Eau, Hygiène et Assainissement

DOMAINES. Aujourd’hui les chiffres sont toujours alarmants : 50% de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable et 5 personnes meurent chaque minute à cause d’un environnement insalubre et de maladies liées à l’eau.

Contexte 

L’eau potable, l’hygiène et l’assainissement : des facteurs essentiels pour l’humain

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous est un enjeu majeur et mondial pour la paix, l’économie, et la santé publique. L’eau et l’assainissement sont deux domaines complémentaires dans la lutte contre de nombreuses maladies. En effet, si l’eau potable est source de vie, un environnement insalubre est quant à lui, source de risques pour la santé. Pour éviter la propagation de maladies, il est indispensable d’établir un lien entre eau, assainissement, pratiques d’hygiène et santé publique. L’accès à l’eau, sa préservation, sa bonne gestion sont donc des conditions de base de tout développement durable.

Cette problématique est récurrente dans les pays en voie de développement, mais se trouve également dans des pays dits développés, par exemple en France en 2015 dans les camps de migrants, « de la jungle » de Calais. L’ONG Solidarités International est ainsi intervenue dans ce contexte pour donner à près de 3000 migrants un accès digne à de l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement grâce à « la distribution de kits hygiènes, de récipients (bidons & jerricans) pour garder l’eau potable, ainsi que par la construction de blocs sanitaires composés de toilettes et de cabines privatives pour la douche, accessibles 24h/24 ». Pour plus de renseignements sur leur intervention, vous pouvez consulter l’article de Solidarités International.

Lorsque les humanitaires interviennent dans un contexte d’urgence sur des projets eau/hygiène/assainissement (dits « projets  WASH » pour « water, sanitation and hygiene »), ils se référent pour la plupart, et lorsque pertinent, à la Charte humanitaire et les standards minimums de l'intervention humanitaire du projet Sphère. Ce projet Sphère « constitue l'un des ensembles de principes communs et de standards universels minimaux des domaines de l'intervention humanitaire destinés à sauver des vies ». Cette charte permet de suivre une ligne directrice dans divers contextes. Quelques exemples des standards en urgence : les besoins totaux en eau potable sont définis à 15 litres par jour et par personne ; en ce qui concerne l’assainissement, à un maximum de 20 personnes par latrine. Pour en savoir plus, consultez le guide Sphere.


Evolution 

En septembre 2000, les Nations Unies définissent les Objectifs du Millénaire pour le développement, c’est un projet ambitieux destiné à combattre la pauvreté sous toutes ses formes avec huit objectifs précis. L’un d’eux est de réduire de 50% la population n’ayant pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau salubre et à des services d’assainissement de base (c'est l’objectif 7). La communauté internationale reconnaît donc l’importance d’intervenir dans ces domaines pour promouvoir le développement.

En 1990 : 2,3 milliards de personnes avaient accès à de l’eau potable contre 4,2 milliards de personnes aujourd’hui, selon le rapport 2015 des Nations Unies. Si le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau a diminué, l’accès à l’assainissement pour tous reste un défi d’envergure. On estime à 2,4 milliards de personnes utilisent encore des services d’assainissement non améliorés, dont 946 millions de personnes qui défèquent encore à l’air libre.

Quelques chiffres issus du baromètre 2016 de l’eau, de l’hygiène & de l’assainissement, une étude menée par Solidarités International :  

  • Chaque jour : 1 000 enfants meurent de maladies faciles à prévenir en améliorant les conditions d’assainissement et d’hygiène – soit 1 par minute et demi.
  • Au moins 1,8 milliard de personnes dans le monde utilisent une source d’eau potable qui est contaminée par des matières fécales.
  • 2,4 milliards de personnes manquent d’installations sanitaires de base, tels que des toilettes ou de latrines.
  • 5 personnes meurent chaque minute des suites de maladies liées à une eau non potable et à un environnement insalubre : sur une année 1,8 millions ont moins de 15 ans et 360 000 au moins de 5 ans.

Acteurs 

Ce domaine spécifique est aujourd’hui largement représenté par :

  • Des associations/ONG à vocation humanitaire agissant à l’international. Elles mènent de nombreux programmes « Eau Hygiène et Assainissement » dans leurs pays d’intervention, comme par exemple promouvoir l’hygiène ou encore évaluer des risques sanitaires sur une zone d’intervention. Au Kenya, Solidarités International mène un travail de construction et réhabilitation des systèmes de collecte d’eau de pluie, augmente la productivité des cultures pluviales à travers la promotion de techniques de rétention d’eau et propose des formations sur les pratiques les plus adéquates pour augmenter la fertilité des sols.
  • Les États, les collectivités territoriales, les institutions internationales et les fondations jouent un rôle important, notamment en allouant des fonds pour la mise en place de ces programmes.
  • Les sociétés privées, bureaux d’études et instituts de recherche apportent leur expertise dans ces domaines, au niveau national et international.

Quelques exemples : Solidarités InternationalAction Contre la Faim (ACF), Inter Aide,  Fondation Veolia ForceWateraid…


Métiers 

Les métiers de ce secteur sont variés, ils requièrent des compétences de gestion de projet, de technicité, de promotion & sensibilisation ou encore de coordination. Sont aussi parfois sollicitées des compétences en santé publique ou en sociologie. Ces métiers sont exercés en majorité dans les organisations internationales et nationales, les ministères et collectivités territoriales.

Quelques exemples : Responsable de programme, Hydraulicien, Ingénieur sanitaire, Ingénieur réseau, Foreur, Hydrogéologue, Epidémiologiste, Mobilisateur communautaire, Sociologue, Anthropologue, …

Retrouvez les formations, les offres d'emploi ainsi que les métiers dans la rubrique "En faire mon métier".

En savoir plus


Sur Internet​ 

A lire
  • Atlas mondial de l'eau. De l'eau pour tous ? D. Blanchon (Autrement, 2009)
  • Le manifeste de l'eau pour le XXIe siècle - Pour un pacte social de l'eau, R. Petrella (Fides, 2009)