Tourisme Solidaire

DOMAINES. Le tourisme solidaire attire de plus en plus de voyageurs à la découverte d’un voyage atypique, responsable et équitable.

Contexte 

Qu’est-ce que le tourisme solidaire ?

Le tourisme solidaire regroupe les formes de tourisme « alternatif » qui mettent au centre du voyage l’homme et la rencontre s’inscrivant dans une logique de développement des territoires.

D’après le réseau d’information et de documentation pour la solidarité et le développement durable Ritimo, les fondements du tourisme solidaire sont :

  • l’implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique
  • les rencontres et le respect de la personne, des cultures et de la nature
  • une répartition plus équitable des ressources générées
  • une sensibilisation des voyageurs et la préparation au voyage (gestion des déchets, gestion des ressources)
  • les retombées économiques locales.

La « Garantie d’un Tourisme Équitable et Solidaire » est un label avec un processus d’évaluation et 54 critères clés pour la garantie d’un voyage durable : par exemple, évaluation de la gestion des Ressources Humaines, économie d’énergie, juste rémunération & autonomisation, transparence, sécurité… Ce label de tourisme équitable et solidaire résulte d’un travail du réseau ATES (Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire). L’association a trois principales missions : communiquer, c’est-à-dire sensibiliser et promouvoir ce type de voyage au public français et à l’étranger auprès des institutions, garantir par leur label  et accompagner les membres et porteurs de projet.

Un exemple concret ?

Il existe des agences de voyages solidaires et équitables : l’agence Vision du Monde a par exemple été créée dans ce but. Elle propose  des voyages équitables et solidaires où la découverte d'une culture rime avec rencontre de la population locale et solidarité à travers les projets de développement. Elle permet entre autres d’impliquer les populations locales, de limiter la taille des groupes pour favoriser les échanges, d’aider les prestataires locaux pour la mise en place d’un tourisme durable. Elle répond aux critères du label tourisme équitable et solidaire d’ATES.


Evolution 

En 2015, d’après le baromètre de l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme), on estime à près de 1,2 milliard le nombre de touristes dans le monde. Le chiffre d’affaires de l’activité touristique est estimé à 12% du PIB mondial, environ 80% de ces recettes bénéficient aux industries du Nord. Les mouvements de développement durable et de commerce équitable ont permis la prise de conscience au niveau international des méfaits du tourisme, donnant lieu à une médiatisation de projets et d’acteurs engagés dans un tourisme « différent ».

L’offre professionnelle de tourisme solidaire apparaît dans les années 1980, se structure et se fédère dans les années 2000. En 2003, les acteurs du tourisme solidaire se réunissent lors d’un Forum International du Tourisme Solidaire et Développement Durable (FITS). Depuis, ce rassemblement se renouvelle régulièrement. En 2016, le forum avait une double finalité : tirer un bilan des avancées du mouvement international et émettre de nouvelles recommandations.


Acteurs 

On peut distinguer 3 catégories d’acteurs :

  • les professionnels du secteur du tourisme. Ils s’engagent dans une démarche solidaire et responsable : voyagistes, intermédiaires entre voyageurs et organisateurs locaux.
  • les associations/ONG. Leur principale activité est de sensibiliser les voyageurs indépendants sur les risques du tourisme et les précautions à prendre pour respecter les habitants et l’environnement des endroits visités.
  • certaines structures, privées ou publiques, s’investissent dans le tourisme solidaire. Des entreprises proposent ainsi à leurs salariés des voyages solidaires via les comités d’entreprise ou les collectivités locales engagées en coopération décentralisée.

Quelques exemples : agence de voyage Vision du MondeAssociation pour le tourisme équitable et solidaire (ATES),  Union Nationale des Associations de Tourisme (UNAT)Organisation Mondiale du Tourisme (OMT)


Métiers 

Le domaine du tourisme solidaire est à l’heure actuelle peu porteur d’emplois en France. Le but étant de participer au développement des pays/villes partenaires, les emplois se développent là-bas et sont exercés par les populations locales : guides, hôtes, restaurateur, transporteur… En France, les associations développent leur offre, mais les recrutements sont limités. On compte aujourd’hui 5 ou 6 salariés maximum par association membre de l’ATES.

Le tourisme solidaire est au croisement des domaines du tourisme, du développement et de la solidarité. Une bonne connaissance de ces trois milieux est importante, ainsi que des capacités d’organisation, de gestion de voyages/des partenariats, et des compétences logistiques. La motivation et l’engagement sont également primordiaux.

A noter : il existe d’autres moyens pour s’engager en voyageant, via le woofing (WWOOF) ou l’éco volontariat.

Quelques exemples de métiers : Forfaitiste, chargé de tourisme solidaire 

Plus d'informations sur ces métiers dans la rubrique "En faire mon métier"

En savoir plus


Sur Internet​  A lire
  • Pour voyager autrement, le guide des nouvelles solidarités, F. Perriot (Le pré aux clercs, 2005)
  • Tourisme solidaire, Le Petit Futé (2009)
  • Vacances, j’oublie tout ? (Ritimo, 2005)
Cet article à été écrit en collaboration avec Vision du Monde
Vision du Monde est une agence de voyage équitables et solidaires. Pionnier du tourisme équitable, solidaire avec des voyages éthiques depuis plus de 20 ans en Amérique du sud, en Asie, en Afrique et en Europe. L'agence construit des voyages culturels et solidaires, des randonnées responsables, des séjours d’immersion chez et dans le respect de l’habitant, des autotours et des voyages scolaires solidaires privilégiant la rencontre et l'échange avec les populations locales. Elle propose des voyages équitables et solidaires où découverte de cultures hors du commun rime avec rencontre de la population locale et solidarité à travers les projets de développement. Elle permet entre autres d’impliquer les populations locales, de limiter la taille des groupes pour favoriser les échanges, d’aider les prestataires locaux pour la mise en place d’un tourisme durable. Elle répond aux critères du label tourisme équitable et solidaire d’ATES.

Découvrez les autres domaines de la solidarité